[One Spell Per Day] Avis et compte-rendu

Vu que je suis dans une phase où je joue à des jeux solo, j’ai donc exploré la plateforme itch.io pour découvrir de nouveaux jeux. Je suis tombé sur One Spell Per Day: vous incarnez un(e) magicien(ne) du nom de Bumblefoot qui a trouvé un grimoire avec des sorts. Mais hélas il n’est pas possible d’utiliser plus d’un sort par jour. C’est un jeu assez fun auquel on donne le ton que l’on veut. J’ai eu plaisir à relater les aventures quotidiennes de Bumblefoot à la façon d’un journal intime. J’ai même réussi à le caser dans mon setting de fantasy. Chaque partie étant unique, vous ne subirez aucun spoiler en lisant ce compte-rendu: <!–more–>

Jour n°1: A peine arrivé et voilà qu’un de mes voisines ente de dérober mon grimoire. Heureusement que j’ai pu l’immobiliser grâce à mon sort d’électricité mais j’ai dû mal doser mon effet de projection car en une seconde, nous étions cinq comme moi.

Jour n°2: Aujourd’hui, deux hommes du village voisin sont venus me demander si je pouvais les aider à améliorer les rendements de leurs champs. Je les ai prévenus qu’ils allaient s’attirer des ennuis mais ils ont insisté. Je me suis donc rendu dans un de leur champ pour lancer mon sort d’influence sur la nature et maintenant ils m’accusent d’avoir fait entonner à leurs vaches des chansons grivoises.

Jour n°3: Ma voisine est venue me rendre visite ce matin. Je ‘lai reçue avec plaisir mais qu’elle n’a pas été ma surprise lorsqu’elle ma ‘dit être au courant de l’Incident pendant mes études de magie. J’ai tant bien que mal détourné son attention pendant que je lançais mon sort de coffre-fort des pensées sur ces souvenirs. Elle s’est mise à hurler quand ma manche droite a tenté de lui serrer la main. Allons donc, ce qu’un petit effet d’invisibilité partielle.

Jour n°4: J’étais en train de marcher dans la forêt quand un arbre s’est abattu devant moi, me bloquant totalement le passage. Je ne me suis pas laissé abattre (sic) et j’ai utilisé mon sort fétiche de creuse la matière mais j’aurais tout aussi bien pu sauter par-dessus l’arbre en faisant une pirouette. Ce que j’ai fait d’ailleurs.

Jour n°5: Je ne dormais plus et contemplais la voûte céleste lorsque le vent me prévint qu’un ouragan arriverait dans quelques heures. J’ai retroussé mes manches et invoqué mon meilleur sort de bouclier pour protéger le village. Il m’en ait resté un goût de métal prononcé provenant des maisons voisines.

Jour n°6: Le cartomancien de la vallée voisine m’a encore provoqué en duel. Cette fois-ci, j’ai accepté. Il faisait moins le malin transpercé par les flèches de mon sort mi-hérisson mi porc-épic. C’était peut être exagéré vu le bazar qu’ont fait les ustensiles de son labo après avoir pris vie.

Jour n°7: Pas de repos pour les braves. Je reviens d’être allé flanquer une correction à l’élémentaire de feu qui a incendié plusieurs maisons. Pour le vaincre, il ne m’a fallu qu’un sort de cage anti-élément certes invisible mais efficace.

Jour n°8 Je reviens de promenade quand je me retrouve soudainement entouré de brigands. Je n’ai jamais eu meilleure occasion de lancer mon sort de boomerangs multiples. Je ne sais pas si c’est lié mais tout le monde a été gentil envers moi depuis.

Jour n°9: Aujourd’hui était le Grand Jour. Celui pour lequel je me suis préparé depuis si longtemps, étudié tant et tant.On est venu me trouver à l’aube alors que j’étais affairé à préparer des potions. Il fallait que je vienne tout de suite, pas le temps même de mettre mes potions à l’abri. Un coffre était apparu en plein milieu de la place du village. Un petit coffre avec plusieurs cadenas d’où provenait une sombre lueur qui semblait crier "objet magique à 12h!". J’ai demandé à chacun de rentrer chez soi, il s’agissait de ne prendre aucun risque. Je me suis approché avec prudence. J’ai commencé par des tests simples, non magiques, pour définir ce à quoi j’avais affaire. Puis les choses sérieuses commencèrent. J’envoyais une petite quantité d’électricité. Je sentis les cadenas réagir, trembler, mais sans s’ouvrir. Je plaçais ensuite un sort de bouclier sur moi-même avant de creuser la matière directement, sur le haut du coffre. Je parvins à débloquer les cadenas. J’ouvris le coffre: s’y trouvait une moitié d’une couronne en argent. Avant d’y toucher, je lançai mon sort de boomerang pour influencer positivement l’objet à mon encontre. Je pris mon courage et la couronne à deux mains et la plaçai sur ma tête. Je vis des terres que je ne connaissais pas, un homme et une femme en train de se disputer dans un dialecte perdu. La femme portait la couronne, mais entière. Je vis comment la couronne fut scindée en deux par le même coup de hache qui défonça la boîte crânienne de sa propriétaire. Après cela, je n’entrevis que des images fugaces. Je sortis de cette tranche et réfléchis longuement. Puis, je plaçai un sort de coffre-fort des pensées sur la demi-couronne. Ceci n’est pas à mettre sur toutes les têtes. J’emportai le coffre et la couronne pour la mettre en sécurité. Je sentais qu’il fallait la préserver jusqu’à sa réunification.

Tagged: Tags

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments