[Ironsworn] : Chronique des Terres de Fer: 3ème partie

Enfin, nous arrivons. J'en suis heureuse mais également u peu déçue. J'aime voyager et rencontrer de nouvelles personnes. C'est ce que je préfère. Je devrais préciser que j'aime voyager en bonne compagnie et il nen est pas de meilleure que celle de la femme qu'on aime. Un petit attroupement nous attend. Chacun de saluer les voyageurs , de demander des nuvelles des villages amis mais surtout de demander la raison du retard. L'arrangement avec les elfes est vite connu de tous. J'appréhende un peu la réaction d'Adria. Un peu tard pour ça, Sigmar.

Elle arrive enfin, le sourire aux lèvres et la mine réjouie de nous voir enfin à bon port. Les premières accolades passées, chacun s'affaire à décharger les marchandises des animaux de bât. Mira supervise les opérations après avoir mise au courant Adria des diverses péripéties.

C'est le moment de la confrontation. Adria m'a toujours impressionnée. Plus âgée que moi, elle est un modèle. Je sais qu'elle respecte mes serments de fer-jurée même si elle ne les comprend pas toujours. La société a besoin de personnes qui tiennent parole, coûte que coûte. Sinon, le cynisme est roi. L'honneur n'est pas une vaine parole mais un acte réfléchi et renouvelé à chaque accomplissement ou prise de serment.

[Atteindre un jalon] [Réaliser votre voeu: caravane Coup faible: Je dois ramener le chargement d'armes elfiques 2 xp]

Lorsque l'été sera passé, il sera temps pour moi de reprendre la route comme prévu.

Sigmar: “Adria, je veux te parler d'un de mes voeux. Tu dois promettre de ne pas rire ou te fâcher.
Adria: (sourit puis se reprend devant ma mine grave) Je t'écoute.
S: L'Astridie... C'est le voeu le plus important de ma vie. Je ne pourrai avoir de repos dans la mort si je ne l'accomplis pas ou que je meurs en essayant de le réaliser.
A: Pourquoi est-ce si important pour toi?
S: Crois-tu au destin?
A: Je ne sais pas. Les dieux jouent parfois avec nous d'une manière cruelle.
S: Ce n'est pas une quête vaine de pouvoir mais besoin intense de voir la terre de mes aïeux, de tenter de retrouver cette partie de moi. Je pense que cela passe par retrouver la seconde moitié de la couronne d'argent. J'imagine qu'elle a dû être confiée à quelqu'un de confiance, peut-être un autre membre de la famille. Cette couronne ne m'est pas échue par hasard mais par une lignée ininterrompue depuis Hjördis Edvin et sa fille. On ne sait rien sur l'Astridie depuis le Grand Exode. Si ça se trouve, le pays est dévasté mais peu importe.

A: Tu as conscience que tu ne reviendras probablement pas ? Que tu be survivras peut-être pas?
S: Je suis consciente des risques et ce n'est pas à la légère que je t'en parle aujourd'hui. A: Quand comptes-tu partir? S: A la fin de l'hiver prochain. Je compte prendre des contacts avec les prochains navires marchants et essayer de convaincre un capitaine de me prendre à son bord au moins jusqu'au prochain port. Il paraît qu'il y a de plus en plus d'expéditions d'exploration pour repeupler la Grande Terre. J'espère me joindre l'une d'entre elles.
Talan: (arrive en courant après avoir écoué une partie de la conversation) Tatie Sig! C'est vrai que tu vas partir à l'aventure? Je peux venir avec toi?
A: Il n'en est pas question. Sigmar est ferjurée et peut envisager ce genre de choses. Toi, tu es encore trop jeune pour décider par toi-même. T: J'ai quinze ans et moi aussi je veux être fer-juré.
S (avec un sourire): On verra quand tu auras l'âge. Mais à l'occasion, tu pourrais m'accompagner lors de la prochaine caravane. On verra alors si tu ne regretteras pas ton lit douillet et la bonne nourriture de ta mère.
T: Mère? Je peux y aller?
A: Oui, si tu tiens l'inventaire à jour sans erreur jusqu'au départ. Je constaterai alors si tu es digne de confiance et peux prendre plus de responsabilités dans l'affaire.
T: L'inventaire? Mais... bon d'accord” (s'en va en traînant les pieds)

You may also like: